Pour rester dans le trip je viens de terminer Le Lama bleu de Jacques Lanzmann (en fait le bouquin a même fait l’aller-retour au Pérou, mais je n’ai pas eu le temps de le lire là-bas).
Je me souviens avoir lu La baleine blanche du même auteur-voyageur il y a très longtemps…

Voici la 4e de couverture :

Naître sous le nom de Cristobal, au cœur de la Cordillère des Andes, d’une Indienne quechuas et d’un Juif pied-noir en cavale, au sein d’une communauté qui, croit-on, pratiquait la religion juive, et qu’un grand théologien a identifié comme étant l’une des dix Tribus perdues d’Israël, c’est peu commun. Être surnommé le Lama bleu, puis être vendu à un couple de Français qui vous rebaptisent David, est encore plus inhabituel. Mais, lorsque, à 13 ans, on se retrouve avec sa sœur, échoué dans un petit village péruvien, on finit par se croire promis à un destin exceptionnel…

Le Lama bleu

Le Lama bleu

L’histoire est un peu longue à démarrer, il faut s’accrocher pour passer les 2-3 premiers chapitres (j’ai d’ailleurs failli abandonner et j’ai fini par lire en diagonale), mais la 2e partie est très prenante, pour finir un peu moins bien.

Bref, ce n’est pas un livre que je recommanderais à tout le monde, mais juste à ceux qui sont allés comme moi faire un tour dans le Sud du Pérou : vous reverrez défiler les paysages comme si vous y étiez à nouveau.
J’y ai aussi retrouvé quelques bribes de culture inca que j’avais pu partiellement découvrir là-bas. En revanche j’ai été largué par tout ce qui se rapporte à la religion juive.

A lire donc au retour de votre voyage !

Maintenant j’occupe mes trajets en métro avec La neige en deuil ; je ferai également un article dessus quand je l’aurai fini. Edit : en fait ce 2e livre ne se passe pas du tout dans les Andes, mais dans… les Alpes, donc on oublie. 😉

Publicités