You are currently browsing the tag archive for the ‘éleveurs’ tag.

La FAO vient en aide à 18.000 alpagas, gagne-pain de familles pauvres

31 juillet 2008 – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a livré dans l’urgence au Pérou 36.800 doses d’antiparasitaires et d’antibiotiques destinés à plus de 18.000 alpagas, malades et affaiblis à cause d’une vague de froid appelée « friaje » dans le district de Pilpichaca de la province de Huancavelica.

La livraison s’est faite par le biais de l’Unité de secours d’urgence de la FAO et grâce aux fonds du gouvernement belge. Les alpagas sont le gagne-pain des familles pauvres des hautes Andes, précise la FAO dans un communiqué publié jeudi.

Le friaje est une association de basses températures hors saison, de gelées, de neige et de grêle qui cause des dégâts aux cultures et aux pâturages sur les hauts plateaux andins, explique le coordonnateur des Opérations d’urgence de la FAO au Pérou, Marc Vandersmissen.

friaje

friaje

Dans les hautes Andes, la campagne agricole est limitée à un court laps de temps dont l’agriculteur doit profiter pour semer et récolter selon un calendrier précis afin de pouvoir nourrir sa famille. Mais à cause des changements climatiques, les schémas traditionnels sont en train de changer, et les paysans ne sont plus en mesure de prévoir les dates des semis et des récoltes.

Cette année, les vagues de froid ont démarré dès mars-avril, alors qu’elles n’apparaissent normalement qu’en juin. Cela a nui aux cultures, et surtout, aux pâturages dont dépendent lamas et alpagas, ce qui a poussé le gouvernement péruvien à déclarer l’état d’urgence dans 11 régions sur les 25 que compte le Pérou.

Les dégâts occasionnés par le friaje sont ravageurs pour les petits agriculteurs qui n’ont pas encore fait les récoltes, et surtout, pour les éleveurs d’alpagas des hautes Andes qui voient les pâturages se couvrir de neige. Les camélidés affamés s’affaiblissent et sont de ce fait plus sujets aux maladies, selon M. Vandersmissen.

écharpe en alpaga

écharpe en alpaga

L’alimentation des éleveurs d’alpagas consiste en «papa seca» (pomme de terre sèche) avec un peu de viande séchée de camélidé. Ils cultivent eux-mêmes la pomme de terre dans les zones de moindre altitude ou l’échangent contre des fibres. Leurs alpagas sont toute leur vie et leur unique source de revenus, ajoute-t-il.

La campagne d’urgence pour sauver les alpagas a été lancée du 14 au 19 juillet dans les communautés de Llillinta, Antacancha, Cacuya, Pichcahuasi, Pueblo Nuevo, Ingahuasi et Pelapata dans la région de Huancavelica. L’intervention d’urgence de la FAO a permis de sauver 50% de la population estimée à 35 000 têtes d’alpagas, lamas et ovins, et de venir en aide à plus de 200 familles vulnérables.

source : Centre d’actualités de l’ONU

Inkacola !

Le blog de mon voyage à travers le Pérou en octobre 2008... et après.
Ce blog est sous licence commentware (c'est nouveau, ça vient de sortir) : en échange de sa lecture, vous avez l'obligation morale d'y laisser un commentaire. ;-)
Non ! Il n'y a pas que 3 articles. Pour passer des uns aux autres cliquez sur « Entrées précédentes et Entrées suivantes » tout en bas ! (si ces liens n'apparaissent pas, cliquez sur Home ou sur une rubrique ci-dessous par exemple)

HADOPI – Le Net en France : black-out

HADOPI - Le Net en France : black-out

Ben t’es où ?

De retour en France. (19-10-2008)

Les mieux notés

mai 2017
L M M J V S D
« Jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Statistiques

  • 105,791 visites
Origine des voyageurs :
(seulement depuis le 23/02/2009)
free counters

Les photos des galeries sont protégées par les droits d'auteur et sont marquées par filigrane : pas d'utilisation sans autorisation préalable.